20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 19:14
Devrons nous avoir peur d'une grève des agents de Pôle emploi pour réformer le système ?

Débats à l'Assemblée Nationale 17 février 2015

M. Alain Rousset. Et si nous disions simplement aux Français que le principe de responsabilité est, en 2015, un progrès de la démocratie ? Qui fait quoi dans la République décentralisée ? Qui est responsable de quoi ? Qui rend compte aux électeurs ? Qui évalue ses propres politiques ? Qui n’organise pas la promenade du chômeur, pour savoir à quel organisme il doit s’adresser, ou celle du chef d’entreprise, pour déterminer s’il doit passer par la BPI, par la région, par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, voire par l’État ? N’est-il pas possible d’adopter un modèle qui marche, à l’échelle européenne, et de se fixer quelques objectifs ?

Rappelons-nous d’abord que l’emploi est la première cause d’inégalités, et que le chômage est la première des souffrances humaines et territoriales. Ne peut-on pas regarder ce qui marche en Europe ? Ce qui fonctionne, c’est le couple région-PME. Et si nous sortions de cette culture un peu étatique des grands groupes pour nous occuper des entreprises qui créent réellement de l’emploi, c’est-à-dire des PME, des entreprises de taille intermédiaire, des start-ups et des petites entreprises ? Et si nous aboutions l’État et la région ? Et si nous faisions en sorte que le financement de l’économie soit réellement régionalisé, comme il l’est dans tous les autres pays d’Europe, avec l’efficacité que l’on sait ? Savez-vous, mes chers collègues, qu’entre une PME française et la même PME allemande, la différence d’accompagnement et d’aides varie de 1 à 10 ? Comment peut-on être compétitif malgré ce degré de différence ?

Quant aux inégalités territoriales, le modèle républicain actuel les a-t-il empêchées ?

Mme Marylise Lebranchu, ministre. Non !

M. Alain Rousset. L’appareil d’État, dans son organisation déconcentrée actuelle, a-t-il permis d’empêcher cela ? La formation et l’accompagnement des PME ne sont-ils pas des compétences qui pourraient être confiées aux régions ?

M. Michel Piron. Ah si !

M. Alain Rousset. Je pourrais vous citer dix exemples, dans toutes les régions françaises, qui montrent la réussite de ces collectivités dans l’exercice de ces compétences.

Allons plus loin et évoquons le service public de l’emploi – je parle ici de l’accompagnement des chômeurs. Pouvons-nous être satisfaits de notre système ?

M. Gérard Charasse. Certainement pas !

M. Alain Rousset. Devons-nous avoir peur d’une grève des agents de Pôle emploi pour réformer le système ? En Allemagne, 153 conseillers accompagnent 10 000 chômeurs, alors qu’en France, 173 conseillers accompagnent le même nombre de chômeurs, parce que les coûts de structure sont de 10 % supérieurs en France, parce que notre modèle d’accompagnement des chômeurs est complètement émietté.

M. Michel Piron. C’est un effet de la centralisation !

M. Alain Rousset. Ce chiffre est incroyable : 173 conseillers pour 10 000 chômeurs.

M. Éric Straumann. C’est de la bureaucratie !

M. Alain Rousset. Ce n’est pas de la bureaucratie, c’est de l’émiettement entre les missions locales, les agences de Pôle emploi, les plans locaux pluriannuels pour l’insertion et l’emploi – les PLIE – et les maisons de l’emploi. Dans le cadre d’une réforme qu’il avait soumise aux régions, Jean-Louis Borloo avait voulu créer les maisons de l’emploi pour regrouper toutes ces structures et avoir un vrai patron. Or les maisons de l’emploi ont constitué un organisme supplémentaire.

M. Serge Grouard. Non, elles en ont regroupé d’autres !

M. Alain Rousset. N’est-il pas temps de passer à un autre système ?

Ne faut-il pas aussi, en matière d’environnement, de protection de la biodiversité et des espaces naturels sensibles, de développement des énergies renouvelables, déterminer un seul et même responsable ? Je pourrais égrener les compétences. Je vous remercie, madame la ministre, d’avoir contribué, d’une certaine manière, à préciser les compétences, même si, comme vous le savez, cela ne va pas jusqu’où je le souhaite.

La décentralisation, que je ne retrouve certes pas dans ce texte, même si c’est la volonté du Président de la République et du Premier ministre, n’est-elle pas aussi un moyen d’économiser de l’argent public…

M. Serge Grouard. Bien sûr que si !

M. Alain Rousset. …et de renforcer les moyens que l’État consacre aux missions régaliennes de sécurité et de défense ?

M. Serge Grouard. Cela devrait l’être !

M. Alain Rousset. J’ai déjà expliqué, en commission de la défense, que nous ne pourrons pas augmenter à nouveau les moyens de l’armée si nous ne touchons pas à la déconcentration. Dans les préfectures, 90 000 emplois doublonnent 24 000 emplois des régions. Cela ne doit-il pas nous faire réfléchir ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale
commenter cet article

commentaires

JP 06/03/2015 17:04

Rousset et Lebranchu symboliques de l'état de déliquescence de la politique!...La vraie politique, celle qui se réfère à l’intérêt général dans le cadre d'une "nation" (au sens "nationiste") souveraine, ce qui ne veut pas dire "repliée sur elle même", mais en collaboration égalitaire avec ses voisins éloignés ou moins éloignés.

Alors ces 2 loustics (Rousset et Lebranchu.(pas dans le même camp, mais dans le même lit) gavent leurs concitoyens des bienfaits de la "décentralisation", voire des landers version teutons (15 millions de chômeurs en Allemagne et une protection sociale bien dégradée, entre autres).

Faut il leur rappeler à ces 2 quidams député et l'autre, ministre depuis des lustres, que ce n'est pas l'entreprise qui crée l'emploi, c'est tout simplement la demande. Que la politique de l'offre ( gvt PS et UMP ) c'est tout simplement avoir en stock des réfrigérateurs alors que les gens ont besoin de machines à laver...bref à servir aux populations ce dont ils n'ont point besoin ou qu'ils n'ont pas les moyens de s'acheter. Tout cela aboutit à des millions de gens sur le bord de la route faute de satisfaire leurs besoins les plus élémentaires.

La politique de l'offre est tout le contraire de l’intérêt général et accroît très fortement les profits des multinationales tout en écrasant et liquidant les petites boites et leurs salariés.

Cette politique est la sœur jumelle de la politique d'austérité, voire de rigueur(écrasement des salaires, concurrence accélérée, productivité décuplée...et fermetures de boites et licenciements à la clé , dégraissages dans les grosses boutiques, décapitation des services publics ainsi que de la protection sociale).

Les 2 blaireaux dont l'un est un fan de l'UMP et l'autre dans un gouvernement à pratique politique de droite (mais ça elle connait la Lebranchu depuis 1984) se foutent de la gueule du prolo qu'il soit dans le privé, qu'il soit dans le public, qu'il soit agent du pole emploi...ainsi que des chômeurs.

Sans relance "saine" (tenant compte des paramètres écologiques et sans être piégé par une croissance démesurée) ce qui sous entend "créer de l'activité" , et pas de l'emploi au sens recherché du capitalisme (libéral, ultra libéral ou néo libéral) consistant à rémunérer un poste de travail en lieu et place d'une qualification, eh bien point d'issue au niveau régional ou au niveau national.

Cela ne conduirait qu'à générer une baronnie locale encore plus détestable que le pouvoir central actuel...et décuplerait, à n'en pas douter, passe-droits et exploitation des individus...

Le carcan austéritaire européen, austéritaire et capitaliste avant tout, ne permet pas la création d'activités (en dehors des "emplois"...d'avenir, de génération, etc). Les 2 blaireaux ne font que du bla bla qui assure leur existence d'assistés de haut vol aux frais de la collectivité...et ils sont nombreux en députation, sénat et portefeuilles ministériels...

La souveraineté c'est le "peuple"...la priorité est au au bouleversement institutionnel par quelque moyen que ce soit....

http://jelly-gamat.co.id 26/02/2015 02:33

Bonne chance à tous, huh ha!

Jean-Pierre NGUYEN 22/02/2015 22:17

Bonsoir à tous,

En discréditant l’institution Pôle-Emploi, les députés, les sénateurs, le gouvernement espèrent se dédouaner de leur responsabilité en matière de service public de l’emploi.

Ils pensent qu’en regroupant le placement sous la responsabilité des régions, la situation de l’emploi s’améliorera naturellement, quelle erreur !

Ils croient tous qu’il vaut mieux couper la corde qui lie l’Etat à Pôle-Emploi pour ne pas être entrainé dans le puits sans fond des ténèbres.

L’indemnisation pouvant être gérée par la Sécurité Sociale puisqu’elle assure déjà le prélèvement des cotisations en mettant en place un système forfaitaire.

2017 pourra sonner le glas de l’institution et nos concitoyens applaudiront comme ils l’ont fait pour le conseiller-unique.

Si nous ne nous remuons le fion, le requiem sera joué prochainement.

Bonne chance à tous,

Jean-Pierre NGUYEN

OLIVIERSUD 21/02/2015 19:46

Et si la DG créait une énième supervision pour contrôler s'il faut régionaliser ?

Abherve Michel 21/02/2015 16:20

Sur ce débat
"Puisque Pôle emploi est “difficilement réformable”, il faut constituer à côté un dispositif régional d’accompagnement"

sur http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2015/02/20/puisque-pole-emploi-est-difficilement-reformable-il-faut-constituer-a-cote-un-dispositif-regional-daccompagnement/

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche