8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 21:55

TELERAMA.FR  8 septembre 2014

MA VIE AU POSTE, LE BLOG TÉLÉ DE SAMUEL GONTIER |

 

Les chômeurs aussi feignants sur TF1 que sur France 2

« Chaque jour, à 20h40, France 2 apporte une nouvelle preuve de la fainéantise de chômeurs même pas foutus de pourvoir les centaines de milliers de postes vacants », écrivais-je vendredi dernier. Je ne voudrais pas faire de jaloux : chaque jour, à 13 heures, TF1 apporte elle aussi une nouvelle preuve de la fainéantise de chômeurs même pas foutus de pourvoir… La seule différence, c'est que le logo du Medef, sponsor du programme court de France 2, n'apparaît pas à la fin du JT de Jean-Pierre Pernaut.

 

 

« Vous savez que le ministre du Travail a indiqué que 350 000 emplois n’étaient pas pourvus, rappelle le présentateur. De nombreux secteurs ne trouvent pas de main-d’œuvre, reportage entre la Sarthe et le Calvados. » Et là, qui je vois ? Ludovic Langlois ! Le faux chômeur en reconversion qui faisait des stages d’aide ménagère dans Patron incognito, sur M6. « Il gère la plus grande société française de services à la personne. Guillaume Richard a 1 500 emplois à pourvoir dans les trois semaines et, paradoxe, il n'arrive pas à recruter. » L’émission entière que M6 a consacrée à la publicité de son entreprise humaniste n’aura donc pas suffi à attirer les demandeurs d’emploi en quête d'un travail aussi passionnant que gratifiant.

 

 

« Aude est le profil type de ce qu’il recherche : une personne qui conduit les enfants de ses clients à l’école, vient les reprendre et s’en occupe jusqu'au retour des parents. Entre dix et trente heures de travail par semaine payées jusqu'à 20 % au-dessus du Smic. » C’est royal ! De 300 à 1 000 euros par mois tout en jouissant d’une infinie souplesse des horaires de travail… On se demande pourquoi les millions de chômeurs inscrits à Pôle emploi n’ont pas encore postulé chez O2.« Je ressens bien qu'il y a un grand besoin », témoigne Aude, une salariée aussi épanouie que toutes celles rencontrées dans l’émission de M6 – autant qu'une société de services, l’entreprise de Ludovic Richard est une entreprise de développement personnel pour ses salariés.

 

 

Dans une salle de réunion, le reporter regrette : « Ce jour-là, malgré de multiples annonces, seule une douzaine de candidates se sont déplacées. » Et pas un seul candidat car, en vertu d’un principe de discrimination positive destiné à lutter contre les inégalités hommes-femmes, ces postes de prestige sont réservés aux femmes. « Explications du patron », annonce le reporter. Pour Guillaume Richard,« les gens ont plutôt intérêt à être au chômage et à bénéficier de systèmes d’allocations. » C’est admis, même un ministre socialiste, François Rebsamen, en a fait l’amer constat.

 

 

« Pour un euro de plus de rémunération dans l'année, poursuit Ludovic Langlois,vous pouvez perdre jusqu'à 200 ou 300 euros d’allocations par mois. » Alors que, si les allocations n'existaient pas, les chômeurs – pardon, les chômeuses – se contenteraient largement des mirifiques émoluments de sa société. « C’est ça qui est mal fait, qui est un frein fondamental à la reprise d’un emploi. » Ou alors, au lieu de supprimer les allocations, abolissons les salaires. Ainsi, quand un chômeur retrouvera un emploi, il ne risquera pas de « perdre jusqu'à 200 ou 300 euros d’allocations par mois pour un euro de plus de rémunération dans l’année ».

Prenant du recul, le reporter conclut par une statistique accablante. « Selon une étude du Medef, 16 % des patrons finiraient par renoncer à embaucher faute de candidats. » Ça, c’est de l'info. Pas comme les publi-reportages de France 2.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale
commenter cet article

commentaires

Krymsky 13/09/2014 13:45

Mais il revient avec de l'humour, on nous l'a changé Damned !

damned 12/09/2014 01:00

Damned ! Jacques Heurtault est de retour de vacances. Le forum n'aura été intéressant et lisible que pendant quelques semaines.

JP 11/09/2014 10:13

Par les temps actuels, attendons nous à voir le "fond du panier" réagir à tout va, que ce soit dans les médias (dont les jeunes cons formés au néo libéralisme dans leurs écoles spécialisées vont
faire surface...c'est déjà fait), que ce soit dans les établissements publics, par exemple, où fleurissent un tas d'incapables, managers dans "l'ame reconvertie et reconvertissable à tout
vent."

Si les fonctionnaires, les exécutants médiatiques, les managers, se mettent à interpréter la loi, il y a fort à parier que le retour d'une féodalité sociale est assuré (seul le droit peut s'y
opposer)

Il y a encore une "constitution" dans ce pays. Elle fait force de loi. Tout citoyen a droit à un travail rémunéré convenablement dans des conditions qui respectent sa dignité.

On assiste aujourd'hui à une floraison détestable de petits roitelets "versaillais" de "gauche" comme de droite, qui s'arrogent la détestation de celles et ceux qui revendiquent le respect de leur
personne en vertu de cette constitution.

Les emplois dits disponibles sont des emplois détestables bien souvent, en nombre très restreints d'ailleurs, que de petits prédateurs "chefs d'entreprise" voudraient bien pourvoir pour leur plus
grand profit.

A peine 1 chomeur sur 2 est indemnisé. Où donc se nicherait ce profiteur. Il faut donc le traquer.

Alors que dans le meme temps 80 milliards d'euros de fraude fiscale chaque année passent dans des poches nanties. Alors que les salaires versés aux "capitaines d'industrie français" sont les plus
élevés au monde (hors dividendes et autres stock options). Pas exploité le salarié français?

Bassère organise le 13 octobre une grand messe à Paris avec experts en tout genre (c'est la mode) afin de, je cite: "débattre sur les conditions qui seraient utiles à la "satisfaction des besoins
du marché du travail".

Le pole emploi instrument d'une politique toute dédiée à la satisfaction des requins du MEDEF (mondialisé). Voilà ce que le DG considère essentiel dans l'intéret des chomeurs...

Ce parasite, moins utile qu'un manutentionnaire dans l'industrie, grassement rémunérée par fonds publics, est au service, faut-il s'en étonner, du capital (il faut appeler un chat un chat n'est ce
pas).

Au delà de l'avatar des postes disponibles anoné à longueur de presse, et par les cons divers et variés, eux-memes salariés, il faudra faire rendre gorge à tous ces profiteurs/fraudeurs de haute
volée d'un système malgré tout en bout de course.

Le but de toute société doit etre le bonheur commun. St Just.

Joseph Schumpeter 10/09/2014 15:37

@manu
Et Manu tu descends ! - Et pourquoi faire ?
On va faire de la flexisécurité.

Allez Manu détruit nous qu'on puisse renaître meilleur.

Jacques Heurtault 10/09/2014 09:23

Si j'avais des dents, ça me ferait mal de lire ça...

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche