25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 17:58

 

chat-maltraite.jpg

 

Ouest France  25 octobre 2013

Formation : des prestataires de Pôle emploi à la peine

Des demandeurs d'emploi toujours plus nombreux... et des centres de formation en pleine crise: étonnant paradoxe. Ceux dont le métier est d'accompagner les chômeurs font la queue à Pôle emploi, après avoir connu de belles années.

 

Aujourd'hui, le vent a tourné car les collectivités et l'État, principaux financeurs, comptent leurs sous. Dans la région Pays de la Loire, les élus disent vouloir recentrer leurs actions, notamment vers les jeunes très éloignés de l'emploi au détriment d'autres actions.

Des formations bâclées

Pour ces centres, Pôle emploi, qui leur sous-traite en partie l'accompagnement des chômeurs, porte aussi une lourde responsabilité. Les directions régionales de l'établissement public leur imposeraient des conditions de marché draconiennes. Certains ont fait le choix de ne plus répondre aux appels d'offres.

C'est le cas de Motiv'action (Nantes), spécialisée dans l'accompagnement des personnes handicapées et aujourd'hui en redressement judiciaire. « Pour répondre aux marchés publics, on a dû investir, trouver des nouveaux locaux, recruter..., explique un responsable. Mais, en 2011, on a eu moins de prestations. Et le prix de certaines a été divisé par deux. »

Le Centre de formation et de recherche éducative et sociale (Cefres), spécialisé sur la problématique des chômeurs longue durée, a connu les mêmes déboires. « En 2011, Pôle emploi a réduit ses commandes de 55 %. La perte en 2012 se chiffre à 265 414 », explique son président, Joel Tessier. Après trente-cinq ans d'existence à Nantes, le tribunal a prononcé sa liquidation judiciaire, mettant à la porte quarante personnes (1). « La solution pour nous, c'est d'avoir peu de salariés, de prendre des CDD ou des auto-entrepreneurs qui facturent l'heure à pas-grand-chose, rouspète le directeur du Cefres. On organise de la précarité alors qu'on est censés nous-mêmes accompagner des gens en difficulté. »

L'une des particularités du secteur, c'est l'imprévisibilité. Les centres ignorent combien ils toucheront à l'issue du contrat qui prévoit un minimum et un maximum de prestations. En revanche, ils ont une obligation de moyens et de résultats. Si un demandeur d'emploi inscrit sur une action tourne les talons, les heures ne seront pas payées. Si le licencié économique à la fin de son suivi n'a pas retrouvé un travail, le centre ne touchera qu'une partie de l'enveloppe.

La direction de Pôle emploi n'a pas souhaité répondre à nos questions. Le sujet est brûlant. « À Pôle emploi, on choisit le moins cher. Du coup, tout le monde rogne sur tout », dénonce Valérie Hoingne, responsable régionale du SNU-FSU de l'établissement public. Résultat ? Les formations suivies par les chômeurs sont parfois bâclées.

(1) Une vingtaine d'établissements sont en difficulté dans la région.

Marylise COURAUD


Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale
commenter cet article

commentaires

yann 23/11/2013 02:43

moi pole-emploi refuse de ma financer une formation a 1000€, ou il y a beaucoup de débouché, mais parcontre m'envois le cinquiéme fois d'affiler chez un prestataire, et sachant qu'en moyenne c'est
900€, on n'a débourser 4500€, pour rien a si juste pour entendre que pole-emploi devrait me finacer la formation que je demande!! moralité le gouvernement a bien raison de serré la ceinture car les
pole-emploi en générale on l'air de faire n'importe qoui de l'argent qu'on leur donne

emmanuel 27/10/2013 21:58

@Paule

Merci pour ta réponse et pour tous ceux qui ont corroboré mes propos.

Je ne souhaitais pas manquer de respect aux fonctionnaires, mon épouse est fonctionnaire d’État au Ministère de la Justice et ma fille au Ministère de l’Éducation.

Et mon CA était construit autour du paritarisme.

Pendant 4 ans, la première chose que je faisait en arrivant au Bureau était de me connecter sur : lafusionpourlesnuls.

J'ai suivi avec Aurore et je la remercie.

Il y a beaucoup d'OPP sincères et beaucoup de salarié de PE convaincus. Moi je râle de voir que le service d'emploi public ne collecte que 15 % des offres et ne soit pas en capacité d'être un
acteur opérant sur le marché caché.

Merci à vous tous, sauf à ceux qui croient que quand on est compétent, on peut ne pas respecter les gens que l'on reçoit.

Je le laisse à ses commentaires, s'il a un jour un soucis de santé (ce que je ne lui souhaite pas) reçu par un médecin en maillot de bain, lunette de soleil et un pétard entre les doigts...

Mais le style ne fait pas la compétence.

Bien à tous

Oui-oui 27/10/2013 16:08

Comme beaucoup de lecteurs ici, je me sens concerné de près par tout ce qui précède, y compris tout ce qui concerne les relations avec les OF et les OPP ...
A titre PERSONNEL, je ne me fais plus depuis longtemps aucune illusion sur la stratégie générale de P.E., et sur les intérêts divers des OF et OPP: le "chômage", c'est un "marché"... Après toutes
ces années, et pour mon équilibre personnel, je n'ai plus envie de taper sur les "opérationnels", les "besogneux", les "gens biens"... A condition qu'ils respectent le minimum: le respect de
l'autre et de leur propre fonction, à titre individuel, CAD "en tant qu'individu vis-à-vis d'autres individus".
... Les pantacourts et les tongues me hérissent: un "travail", c'est aussi une "image". Et à moins d'être Steve JOBS, qui pouvait se permettre de se présenter en T-shirt en toute occasion, je ne me
reconnais pas aujourd'hui (trop vieux?) dans ce monde tatoué/piercé/tongué/fringué n'importe comment/ du "Pôle emploi 2.0.", tel que vécu en "agence"...

manu 27/10/2013 10:02

@rara et cher
Tu oublies que l'on peut toujours adresser à la DT une réclamation sur un prestataire lorsqu'il te semble qu'ils ne font pas leur job correctement. C'est un peu long à remplir certes mais cela
remonte bien et le prestataire se doit de s'expliquer. Après...ce n'est pas pour autant, j'en conviens, qu'ils n'auront pas le marché suivant.

Jacques Heurtault 27/10/2013 09:22

Non, Manu, il ne suffit pas de mettre un costume cravate pour devenir compétent ... Mais, quand on reçoit du public, surtout lorsqu'il s'agit de personnes qui sont en grandes difficultés, on le
DEVOIR ABSOLU de les respecter!
Et c'est bien une marque de respect que de recevoir des gens dans une tenue vestimentaire professionnelle ...
Il n'est pas nécessaire que le costume soit en alpaga et que la cravate soit en soie naturelle!

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche