27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 17:46

 

n-POLE-EMPLOI-SAPIN-large570.jpg 

 

Le Huffington Post 26 mars 2014

Quand Michel Sapin doute des chiffres de Pôle emploi 

 

CHÔMAGE - Malgré l'aveu d'échec sur l'inversion de la courbe avant la fin 2013, le gouvernement est toujours contraint de se justifier sur le chômage. Et quand les données sont particulièrement mauvaises, l'exercice est d'autant plus périlleux. Selon les chiffres de Pôle emploi en février, les demandeurs d'emploi supplémentaires étaient 8900. Une énorme hausse, en comparaison de la décélération observée ces derniers mois.

Du coup, Michel Sapin adapte son argumentaire. Dans son communiqué envoyé le 26 mars, le ministre du Travail préfère s'en prendre aux méthodes de calcul de ses troupes. Il note ainsi que "ces chiffres contrastent avec les derniers indicateurs disponibles sur le front de l’emploi". Ne cherchez plus, il préfère parler du taux de chômage fourni par l'Insee.

En plus de Pôle emploi, l'institut de statistiques dresse son propre bilan de l'emploi. Le seul qui est reconnu à l'international, mais aussi souvent le plus flatteur. De quoi pousser le ministre à renier ses propres équipes. Car Pôle emploi est directement placé sous son autorité.

Divergence grandissante entre Pôle emploi et Insee

 

Il note "une divergence grandissante entre l’évolution du nombre des inscrits à Pôle emploi et celle du nombre de chômeurs au sens du Bureau international du travail (retenu par l'Insee)". Ici, Michel Sapin n'oublie pas non plus de noter que les données de l'Insee sont une "référence internationale". Au contraire de Pôle emploi.

Ses équipes pourraient donc voir leurs méthodes de travail revues. Une façon, pour le gouvernement, d'attendre avec moins d'anxiété chaque fin de mois. "Cette divergence, observée en 2013, devra être analysée au 1er trimestre 2014" explique Michel Sapin. Il faudra "comprendre les raisons d’une dynamique plus forte des inscriptions à Pôle emploi, en particulier pour les plus âgés, alors que les autres indicateurs du marché du travail s’améliorent".

L'Insee a communiqué des résultats positifs sur le 4ème trimestre 2013. Une baisse surprise de 0,1%, alors que Pole emploi alignait les mauvaises nouvelles. Sur l'ensemble de l'année passée, l'Insee a estimé que le nombre de chômeurs est resté quasi-stable en 2013 à 2,8 millions, alors que de son côté, Pôle emploi a compté près de 175.000 demandeurs d'emplois de plus en catégorie A (aucune activité au cours du mois). Pire: Pôle emploi comptabilisait 3,3 millions de chômeurs, soit 500.000 de plus que l'Insee.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale
commenter cet article

commentaires

Jean-Pierre.NGUYEN 29/03/2014 14:56

Bonjour Mister Krymsky,

Je suis en accord avec ton point de vue.

Pour baisser cette tension et cette inquiétude, je conseillerai au Gouvernement de remettre en place le dispositif de l'autorisation d'absence de recherche d'emploi pour les Séniors de plus de 55
ans.

Ce dispositif permettrai de remettre en place l'AER (allocation équivalent retraite) afin déplacer ces bénéficiaires dans une autre catégorie que la "A" et de faire baisser "fictivement" le chiffre
du chômage de 500.000 DE.

Nos portefeuilles explosent de tous ces seniors que l'économie réelle jette à tour de bras dans le chômage après leur avoir extorqué un "accord conventionnel".

Les DELD de plus de 55 ans vont représenter le noyau dur de l'année 2014-2015.

Et le chemin de la retraite va s'estomper de l'horizon comme un mirage pour ce public arrivé trop tard à la "soupe".

Bonne chance Mister Krimsky,

Jean-Pierre NGUYEN

Krymsky 28/03/2014 13:32

Ce n'est pas la stat qui compte c'est la tendance, et l'intérieur de la stat : celle de la progression de la durée moyenne de RE celle de la progresion du chômage des séniors, quand on va plus en
avant dans la lecture des stats l'anxiété progresse effectivement pour les DE.
La publicité faite à ces chiffres, et a leur incertitude, a une incidence psychologique forte dont on a constaté les résultats ce Week-End.
Alors que pour une personne sans travail quelle que soit sa situation, les statistiques du chômage ne sont pas le chemin de la résolution de problème individuel, mais un facteur d'angoisse.

Fripouille 28/03/2014 09:10

je suis sur que les demandeurs d'emploi se sentent rassure de savoir qu'en fait il ne s'agit que d'un probleme statistique

ils vont mieux vivre leur chomage maintenant...quoique non

Krymsky 27/03/2014 20:33

Legrand, sont pas que dans nos campagnes...dans ces coins là la recherche d'un emploi est de la science fiction, on a affaire à des personnes qui ont fait un choix de vie ou qui sont immobilisés
pour des tas de raison là ou ils sont.
Ils sont aussi en ville ceux et celles qui ont renoncé à s'inscrire parce que leur expérience de PE a été mauvaise ou cauchemardesque ou parce que "la situation de l'emploi" comme on dit à la télé
les décourage de s'inscrire.
Qu'une embellie minime soit annoncée dans le journal et ils vont rappliquer, penchant ainsi la courbe vers la bas.
Ces mauvais derniers chiffres ne seraient-ils pas le résultat des campagnes sur le thème : la reprise est là ? Sur les prétentions de gouvernement à défendre mordicus sa vision de la baisse du
chomdu ?

Legrand d'Angers 27/03/2014 19:48

C'est quand même dingue d'être autant à côté de la plaque pour nos politiques te journalistes.

Les stats pôle emploi représentent l'état du fichier des demandeurs d'emploi à un instant T, établit sur la base des déclarations mensuelles des DE qui s'actualisent, par conséquent l'ensemble des
DE souhaitant restés inscrits par choix ou par nécessité. Je tairais les atermoiements autour de ce sujet.

L'Insee établit ses stats sur la base d'une enquête emploi. Par conséquent, sur un échantillon représentatif de la population redressé par calcul statistique, eu égard à l'image de la société
française (âge, taux de population en capacité de travailler comparer à la population.

Alors qu'elle est la meilleure stat : l'image à un instant T ou bien un calcul redressé, la statistique n'étant pas une science exact au contraire des mathématiques.

Quoi qu'on en dise, j'ai plutôt tendance à croire les chiffes de pôle emploi qui retranscrivent les DE actualisés, les radiés, les absents à contrôle, mais sans ceux qui ne s'inscrivent pas car
trop loin des services et sans possibilité d'allocations, où sont-ils me direz vous ? Et bien dans nos campagnes et montagnes.

C'est sûr que cela est moins agréable pour nos gouvernants aveugles et sourds à la situation du pays.

Je suis de plus en plus écoeueré par nos politiques et syndicats, mais bon dieu regardez le pays et ses citoyens, la résignation se lie dans les yeux de ceux que nous recevons.

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche