8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 21:57

 

marsactu  7 mai 2014

Pôle emploi a-t-il contourné le droit du travail ?

Depuis 2012, Sabrina Benaceur poursuit son employeur devant les prud'hommes pour avoir multiplié les CDD pendant deux ans. Une affaire somme toute classique, sauf que l'entreprise en question n'est autre que Pôle emploi.

 

"Pôle emploi n'a pas vocation à résorber le chômage en recrutant tous les demandeurs d'emplois", se défend son avocat Yves Tellendier. Il peut néanmoins montrer l'exemple. Ce matin, Sabrina Benaceur, ancienne employée de l'établissement public, se présentait devant le conseil des prud'hommes pour poursuivre Pôle Emploi pour recours abusif à des contrats à durée déterminée. Elle avait décidé de faire connaître sa situation dès 2012 en s'installant dans une camionnette sous les fenêtres de son employeur. Il y a un an une première audience de conciliation n'a pas abouti, les deux partis se retrouvaient donc ce mercredi devant le juge départiteur. 

Soutenue par la CGT, elle accuse l'entreprise de lui avoir fait signer quatre CDD, dont trois ont été renouvelés en cours de contrat sur une durée de deux ans. Pour son avocate, Laure Daviau, cette succession de contrats aurait dû entraîner la signature d'un CDI dès la fin du renouvellement de son premier contrat, en décembre 2009 dans la mesure où l'entreprise n'aurait pas respecté les périodes de carence et les requalifications de poste obligatoires entre plusieurs CDD. Mais pour l'avocat de Pôle emploi, "il n'y a strictement aucune anomalie".

Quatre CDD en 24 mois

Ainsi, Sabrina Benaceur est embauchée par Pôle emploi en octobre 2009 pour répondre aux demandes des entreprises par téléphone. Cette embauche fait suite à un stage effectué dans le cadre d'une formation en reconversion pour passer un bac pro secrétariat. Elle quitte alors sa formation pour accepter le poste proposé et signe un CDD de remplacement de deux mois. Le contrat est renouvelé jusqu'au 31 mars 2011 pour couvrir une période totale de 18 mois. 

Elle passe un examen interne, la MRS (méthode de recrutement par simulation) qui lui permettrait de devenir conseillère en CDI mais échoue. Elle réintègre Pôle emploi en CDD en juin 2011 pour un remplacement d'un congé maternité, contrat renouvelé jusqu'en novembre de la même année. Elle continue d'y répondre au téléphone mais cette fois, ce sont les allocataires qu'elle aiguille. Elle enchaîne avec la signature d'un troisième CDD pour une période de 15 jours, également renouvelé. Enfin, elle effectue son dernier contrat, du 1er janvier au 16 février 2012 avant d'être remerciée par l'établissement public. 

Selon son avocate, Pôle emploi ne respecte pas le droit du travail en cumulant ainsi les CDD, sans requalification du poste et sans période de carence. "Un emploi durable et permanent aurait dû être proposé à ma cliente", lance l'avocate, alors que Sabrina Benaceur a cumulé 24 mois de CDD, prouvant ainsi le besoin de personnel de l'entreprise. Pour Me Yves Tallendier, "ce n'est quand même pas l'affaire du siècle. C'est un dossier parfaitement normal auquel la CGT a voulu donner une dimension anormale".

Un système de gestion dénoncé

Effectivement, la CGT veut faire du cas de Sabrina Benaceur un symbole. Son avocate commence ainsi son intervention par des propos que le directeur de Pôle emploi aurait tenu à sa cliente. "Si vous avez des difficultés, vous n'avez qu'à saisir la justice et nous vous réintégrerons dans deux ans si nous sommes condamnés". Pour Me Ouria Djellouli cela prouve que "l'employeur se croit assuré d'une certaine impunité." Et s'adressant aux conseillers prud'homaux : "Vous n'avez pas affaire à un petit commerçant" à qui on pourrait pardonner un manque de connaissance du droit du travail. "Pôle emploi devrait être exemplaire sur la question du droit".

Six autres personnes seraient dans la même situation que Sabrina Benaceur selon l'organisation syndicale. "Je n'aime pas la généralisation", balaie Yves Tallendier, mentionnant entre autres cas, celui d'une personne qui aurait contracté près de "94 contrats en quatre ans" avec Pôle emploi. Si le nombre de contrats est effectivement sans commune mesure, le fait qu'il s'agisse du même employeur souligne bien que Pôle emploi use et abuse des CDD. Concernant Sabrina Benaceur, le conseil des prud'hommes rendra sa décision le 28 mai prochain.

Par Esther Griffe, le 7 mai 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale
commenter cet article

commentaires

baygonvert 12/05/2014 18:40

Le commentaire n°1 de Discipledecamba est symptomatique de la bêtise de nos décideurs. La phrase "Elle est juste bonne à répondre au téléphone" est lourde de sens et catastrophique en terme de
conséquences pour l'image de Pôle Emploi et son offre de service.

Combien de dossiers "en vrac" polluent les attentes suite à réinscription simplifiée ?
Combien de mauvais conseils donnés par manque de formation des téléconseillers ? (conséquence d'une démission, opportunité d'un rééxamen, lecture de l'état d'attente d'un dossier, renseignements
réglementairement faux comme affirmer une fausse déduction en croyant bien faire...)

N'en déplaise aux tenants des plateformes low cost, virtuelles ou non, l'époque d'un standard téléphonique que l'on pouvait confier à un stagiaire est révolue depuis longtemps et complètement
contre productive dans une institution importante comme la nôtre en 2014. Il est plus que temps d'en prendre la mesure.

dashsav 12/05/2014 09:10

1/ la MRS ne peut pas être appliquée aux personnes déjà en Poste: 1ere faute.
2/La MRS peut être passé par tout le monde (sauf condition 1) donc pas de présélection: 2ème faute.

Pôle Emploi fait passer un entretien de présélection a ses propres cdd pour savoir si oui ou non ils peuvent aller en 2eme phase: la mrs.

Pôle Emploi n'applique pas les règles qui sont mises en places par lui même, pour les autres entreprises...

Par contre, de nombreux CDD formaient les nouvelles recrues... alors qu'ils n'étaient pas "bons" à être titularisés.

DASHSAV 12/05/2014 08:50

1/ la MRS ne peut pas être appliquée aux personnes déjà en Poste: 1ere faute.
2/La MRS peut être passé par tout le monde (sauf condition 1) donc pas de présélection: 2ème faute.

Pôle Emploi fait passer un entretien de présélection a ses propres cdd pour savoir si oui ou non ils peuvent aller en 2eme phase: la mrs.

Pôle Emploi n'applique pas les règles qui sont mises en places par lui même, pour les autres entreprises...

Par contre, de nombreux CDD formaient les nouvelles recrues... alors qu'ils n'étaient pas "bons" à être titularisé.. hum hum...

Paule Hochon 10/05/2014 16:18

C'est de CDI dont on a besoin en agence

Michel Abhervé 10/05/2014 11:27

Puisque le chômage est stable il n'y aucune raison d'avoir recours à des CDD surcroit d'activité
Il ne devrait y avoir que des CDD de remplacment !

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche