11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 22:51

La Gazette avec AFP  11 décembre 2014

Les agents publics de Pôle Emploi, en grève, en mal de valorisation

Une centaine de personnes s'est rassemblée mardi 9 décembre 2014 devant la direction de Pôle Emploi pour soutenir la grève des agents publics de l'organisme demandant "le respect de leurs droits" et "une revalorisation salariale", a constaté une journaliste de l'AFP.

Les 5 000 agents de droit public de Pôle emploi étaient appelés à cesser le travail, à l’appel de quatre syndicats. A la mi-journée, la direction évoquait 28,57 % de grévistes parmi les agents de statut public à la mi-journée, soit 2 % du personnel total de Pôle emploi en métropole et à La Réunion.

« C’est un taux de réussite important » sur une catégorie d’agents, s’est félicitée pour sa part Colette Pronost, secrétaire générale SNU-FSU, troisième syndicat de Pôle emploi, à l’origine du mouvement de grève avec trois syndicats non représentatifs : Sud, le Snap et le CMDT (Martinique).

Le service public de l’emploi compte, aujourd’hui, environ 5 000 agents publics. Ces anciens de l’ANPE ont refusé de passer sous statut privé lors de la fusion avec les Assedic en 2008, malgré un fort manque à gagner en termes de rémunération. Ils représentent un peu moins du dixième des effectifs de l’opérateur.

La grève intervient alors que Pôle emploi est sur le point de finaliser sa première classification des métiers depuis la fusion. « A travail égal, salaire égal, nous allons tous basculer dans des grilles d’appellation de métiers identiques donc nous devrions avoir des salaires identiques », dénonce Colette Pronost, qui souligne également des dysfonctionnements dans l’évolution des carrières des agents publics : concours internes à repasser, accès à la formation inégal et mutations plus complexes que pour leurs collègues en statut privé.

De son côté, la direction de Pôle Emploi affirme avoir engagé une discussion depuis le 30 octobre avec les organisations syndicales représentatives – CFDT, CGT/FO, SNU-FSU et CFE-CGC – qui doit se poursuivre jusqu’en 2015.
Des réponses devraient être obtenues avant la fin de l’année, ont précisé les syndicats à la sortie d’une réunion avec la direction.


Aucune marge de manoeuvre en termes de rémunération indiciaire -

 

Le directeur général de Pôle emploi Jean Bassères a expliqué, interrogé lors de son audition à l’Assemblée nationale dans le cadre du renouvellement de son mandat « qu’on ne peut pas avoir à la fois opté pour le statut public et ne pas considérer que c’est le point d’indice fixé par le gouvernement » qui détermine la rémunération.
« Je n’ai aucune marge de manoeuvre en termes de rémunération indiciaire à Pôle emploi », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était toutefois prêt à discuter d’une éventuelle évolution du statut des agents publics.

« Une amie nous a baptisés ‘les ventres qui gargouillent’ », plaisantait Nathalie Lemaire, conseillère Pôle emploi en région parisienne, évoquant ses 1 300 à 1 350 euros net par mois, primes comprises, après sept ans de service.
« On gagne 600 euros net de moins qu’un fonctionnaire de catégorie B, c’est pourquoi nous demandons notre intégration à la fonction publique », précise la conseillère, qui explique avoir choisi d’être agent de statut public pour avoir le droit « de dire non » notamment si on lui demandait de recevoir les gens en 15 minutes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale - dans Agents publics
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 21:53

 

Manif-agents-publics-09122014.jpg

Agents publics réserve d'indiens ?

 

Le Bien Public Dijon Ville 10 décembre 2014

Des agents publics de Pôle emploi à Paris

En 2008, lors de la fusion des Assedic et de l’ANPE en une agence unique tristement connue sous le nom de Pôle emploi, certains agents de l’ANPE ont refusé de passer sous statut privé. En Bourgogne, sur 1 100 salariés, ils sont 77 à avoir conservé leur statut public. Ce mardi, 23 d’entre eux ont rallié le rassemblement national, devant la direction générale de Pôle emploi, à l’appel de SNU, SUD et SNAP, principalement pour leur revalorisation salariale.

4,6 % de grévistes selon la direction

Vincent Kerlouégan, le secrétaire général de SNU Pôle emploi en Bourgogne affirme que « 90 % des agents publics » étaient en grève ce mardi. Contactée, la direction régionale signale que « les agences étaient ouvertes » et que sur l’effectif total, « on dénombrait 4,6 % de grévistes ».

« En 2008, nous avons le choix de rester sous le régime public car nous voulions une meilleure protection individuelle et nous avions la conviction qu’un service public doit être tenu par des agents publics », confie Vincent Kerlouégan. Six ans plus tard, dans leurs sacs de revendication, une multitude de griefs. Dont la « discrimination » salariale. « Il y a jusqu’à 25 % d’écart entre deux collègues effectuant les mêmes tâches, mais l’un sous statut privé, l’autre sous statut public ». Aussi, les grévistes réclament « un statut de fonctionnaire » afin d’avoir « une protection meilleure face à l’emploi » et « une retraite et une sécurité sociale ne dépendant plus du droit privé ». Pour les agents publics, ce changement serait aussi un moyen pour que la direction « ne revienne plus sur des droits rattachés au statut de fonctionnaire qu’elle aligne aujourd’hui sur le droit commun, comme le droit à la carrière. »

Écoutés, les agents publics sont rentrés en Bourgogne avec quelques promesses. « La direction générale s’est engagée à ouvrir quatre chantiers : étudier les conditions d’accès au statut de fonctionnaires, se concerter sur la classification des agents publics, revoir les grilles de salaires et analyser la gestion des carrières », rapporte Vincent Kerlouégan. De quoi espérer, pour le syndicaliste, que « la direction prenne ses responsabilités ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale - dans Agents publics
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 22:43

 

greve.jpg

Grève des agents publics de Pôle emploi le 9 décembre

à l'appel des syndicats SNU-FSU, SNAP, SUD et CDMT

 

Communiqué de presse du SNU Pôle Emploi FSU, 

SNAP Pôle Emploi et CDMT Emploi : 

 

Le 9 décembre, les agent-es contractuel-les de droit public de Pôle Emploi seront en grève 

 

Le SNU Pôle Emploi FSU, SUD Pôle Emploi, le SNAP Pôle Emploi et la CDMT Emploi, appellent les agents contractuels de droit public de Pôle Emploi à se mettre en grève mardi 9 décembre 2014 pour défendre leur statut et les droits qui y sont rattachés, pour revendiquer la négociation d’une grille d’équivalence entre les niveaux d’emploi des agent-es publics et les coefficients de la Convention Collective Nationales des agents de droit privé, réadaptée y compris lors de la création de nouveaux emplois : psychologue du travail, Référent Réglementaire et Applicatif ainsi que l’ouverture de négociations pour une réelle revalorisation salariale. A terme ils revendiquent le rattachement au statut général des fonctionnaires. 

Depuis la fusion de l’ANPE et des Assedics et avec l’application d’une Convention Collective Nationale ouvrant un droit d’option à celle-ci pour les agent-es de droit publics, un sentiment bien réel d’isolement, d’exclusion et de discriminations se développe chez ces derniers. 

Aujourd’hui, la Direction Générale affirme entendre et comprendre le malaise ressenti. Pour autant elle continue d’imposer des règles du droit privé et le personnel qui a choisi de conserver son statut de droit public se retrouve le laissé pour compte de la fusion. Malgré nos revendications, la Direction Générale reste sourde et continue de vouloir s’exonérer des textes et des règles de la Fonction Publique. 

 

Seule une mobilisation de grande ampleur leur permettra d’obtenir : 

- un respect de leur droit à la carrière inscrit dans le statut de la Fonction Publique évolution salariale, droit à la mutation et à la réintégration, droit à la promotion ; 

- le retrait immédiat des règles de gestion (gestion des congés, mutation sur candidature CV et lettre,…) issues de la Convention Collective de droit privé pour les agent-es publics; 

- une revalorisation salariale à hauteur des efforts consentis depuis la création de Pôle Emploi à l’égal des agents de droit privé. Il n’est pas concevable que la Direction accorde des avantages salariaux aux seuls agent-es de droit privé ; 

- l’accès à tous les emplois et toutes les filières de la nouvelle classification de Pôle emploi ; 

- à terme l’accès au statut général des fonctionnaires. 

 

Cette journée de grève nationale des agent-es publics, inclue une manifestation nationale et un rassemblement à la Direction Générale 1 Avenue du Docteur Gley 75020 

Paris, afin qu’une délégation soit reçue Le MARDI 9 DECEMBRE 2014 à 13H00. 

 

Une conférence de presse est également prévue à partir de 14H00. 

 

La pétition de soutien: link



Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale - dans Agents publics
commenter cet article

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche