11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 19:26

  intermittents-2407345-jpg_2069212.jpg

AFP  11 mars 2014

Assurance chômage: la CFDT en appelle à l'Etat sur le dossier brûlant des intermittents

La numéro deux de la CFDT, Véronique Descacq, a exprimé sa crainte, mardi, que la négociation sur la réforme de l'assurance chômage ne "coince" si "l'Etat ne manifeste pas son intention de discuter" du dossier des intermittents "dans un délai très court".

La négociatrice de la CFDT, qui n'"exclut pas un échec" des discussions, a regretté lors d'une conférence de presse que l'Etat n'ait "ni officiellement, ni officieusement, donné la perspective" de renvoyer ce dossier brûlant à des discussions tripartites (Etat-syndicats-patronat) indépendantes de la négociation sur l'assurance chômage, discussions également réclamées par la CGT.

La prochaine - et en théorie ultime - séance de la négociation assurance chômage a été reportée, lundi, du 13 au 20 mars. A l'issue de la dernière séance, le 27 février, syndicats et patronat avaient campé sur des positions très éloignées, les premiers refusant en bloc toute baisse des droits des chômeurs, le second posant comme priorité un assainissement des comptes de l'Unédic, qui s'acheminent vers une dette record (22 milliards fin 2014). Le patronat proposait notamment la suppression des régimes plus favorables des intermittents du spectacle et des intérimaires.

"On ne parle pas des intermittents dans la négociation car, autour de la table, il n'y a que le Medef qui veut en parler", "mais à ce stade le patronat nous dit qu'il ne peut pas sortir de la négo sans rien sur les intermittents", a exposé Véronique Descacq.

"Il nous manque un partenaire autour de la table pour parler du régime des intermittents, il faut aussi interpeller l'Etat", a-t-elle poursuivi.

Selon elle, "il ne s'agit pas forcément de transférer le coût, mais de se poser la question de la précarité (dans les métiers du spectacle, ndlr). S'il y a un surcoût, il faudra aussi se poser la question: comment le prendre en charge'"

"L''Etat et le ministère de la culture se sont mobilisés pour dire: +touchez à rien+, ça ne nous convient pas", a-t-elle affirmé.

Vingt-sept syndicats d'employeurs du spectacle et de l'audiovisuel se sont également dits prêts, lundi, à faire évoluer le régime "indispensable" des intermittents, qui se mobiliseront le 20 mars.

Avant cette mobilisation, une "marche pour la culture" est organisée mercredi dans toute la France contre la baisse des budgets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Boréale
commenter cet article

commentaires

Jean-Pierre NGUYEN 14/03/2014 23:43

Bonsoir Alexandre,

Parler "français", cela veut dire parler "franc".

C'est aussi avoir le courage de ses opinions sans se cacher derrière son petit doigt ou derrière un pseudo merdique.

Si nous n'avons plus de valeur à défendre alors certains se chargeront de cette mission pour vous en imposer.

Bonne chance à toi Alexandre,

Jean-Pierre NGUYEN

Alexandre Faycal Joude 13/03/2014 14:31

Bien que ce soit dit de manière un peu "dure", je suis totalement en accord avec vous Jean-Pierre NGUYEN.

Jacques Heurtault 12/03/2014 11:13

La solution est pourtant simple! même s'il faut bien reconnaitre qu'elle "décoiffe" un peu par rapport aux habitudes ...

1. L'indemnisation du chômage doit être complètement intégré à la Sécurité Sociale.
Viendrait-il à l'esprit de quiconque de soutenir que seules les personnes susceptibles d'être malades doivent cotiser à l'assurance maladie? Non, bien sûr!
Viendrait-il à l'idée de quiconque de soutenir que seules les personnes susceptibles d'être vieilles un jour doivent cotiser à l'assurance vieillesse? Non, bien sûr!
Viendrait-il à l'idée de quiconque de soutenir que seules les personnes susceptibles d'avoir des enfants doivent cotiser à la Caisse d'allocations familiales? Non, bien sûr!
En tant que retraité, je trouverai parfaitement normal que le régime d'assurance chômage soit financé par ma cotisation personnelle qui doit être la même, en % de mes revenus, que celle de
n'importe qui d'autre.

2. Tout le monde sait bien que le régime des "intermittents du spectacle" est largement, grossièrement, détourné de son objet ... Le taux de chômage dans cette profession atteint 85%! ... Une
remise en ordre s'impose évidemment!

Jean-Pierre NGUYEN 11/03/2014 22:13

Bonsoir à toutes et à tous,

N'attendez pas le secours de l'Etat !

Sur ce coup comme sur la quasi totalité des sujets économiques et sociaux, l'Etat sera absent.

Mais après tout, ne sommes nous pas dans un système libéral ?

Que l'Etat s'occupe de ses obligations régaliennes et laisse aux partenaires sociaux la négociation du domaine économique et social !

Et que les salariés soutiennent les syndicats ouvriers pour obtenir une juste part de la création des richesses produites .........

Bonne chance à toutes et à tous,

Jean-Pierre NGUYEN

Aurore-Boreale@orange.fr

  • : pull.over-blog.fr
  • pull.over-blog.fr
  • : Je suis une jeune salariée de Pôle emploi. aurore-boreale@orange.fr
  • Contact

Doc en ligne

 

convention tripartite

La convention tripartite Etat-UNEDIC-Pôle emploi

 

Cour-des-comptes.jpg

Rapport sur la sous-traitance    

 

 

 

 

Iborra.jpg

Le rapport Iborra sur le SPE (texte intégral)

 

PE-copie-2

 LE BUDGET 2013 DE POLE EMPLOI

 

 

 

 

 

  UNEDIC.jpg

Utile et pratique 

 

CHARPY.jpg

 

    texte intégral (gratuit)

 

 

Ce livre est dédié aux agents de Pôle emploi et à ceux qu’ils accompagnent chaque jour.

  (Christian Charpy)

 

 

CCN.jpg

La Convention Collective Nationale

 

 

INA.jpg

Histoire de l'Assurance Chômage (VIDEO INA)


Recherche